La représentation du paysage naturel dans la littérature haïtienne de la diaspora subit, en l’espace d’une cinquantaine d’années qui correspond à un laps de temps qui va des années soixante à nos jours, un lent mais inexorable effacement. Cette étude se propose donc de montrer comment, en partant de Jacques Stephen Alexis chez qui le traitement de l’espace naturel se manifeste dans toute son exubérance grâce à son écriture baroque, l’on assiste dans les textes des écrivains « du dehors » des générations suivantes (Émile Ollivier, Dany Laferrière, Louis-Philippe Dalembert) à un renversement quant à l’usage qu’Alexis a fait du réalisme merveilleux, le temps n’étant plus à la merveille mais au délabrement qui précède le silence. Haïti dans son scénario naturel s’estompe des romans ; l’éloignement de celui qui écrit y est sans doute pour quelque chose et « La Perle des Antilles » n’est plus qu’un mirage que l’on évoque dans le souvenir, le présent de l’île est précaire, dégradé, soumis à l’arbitraire.

L'effacement du paysage dans la littérature haïtienne de la diaspora / Pessini, Alba. - In: ROMANITAS. - ISSN 1937-5697. - 3:(2009), pp. 131-165.

L'effacement du paysage dans la littérature haïtienne de la diaspora

PESSINI, Alba
2009-01-01

Abstract

La représentation du paysage naturel dans la littérature haïtienne de la diaspora subit, en l’espace d’une cinquantaine d’années qui correspond à un laps de temps qui va des années soixante à nos jours, un lent mais inexorable effacement. Cette étude se propose donc de montrer comment, en partant de Jacques Stephen Alexis chez qui le traitement de l’espace naturel se manifeste dans toute son exubérance grâce à son écriture baroque, l’on assiste dans les textes des écrivains « du dehors » des générations suivantes (Émile Ollivier, Dany Laferrière, Louis-Philippe Dalembert) à un renversement quant à l’usage qu’Alexis a fait du réalisme merveilleux, le temps n’étant plus à la merveille mais au délabrement qui précède le silence. Haïti dans son scénario naturel s’estompe des romans ; l’éloignement de celui qui écrit y est sans doute pour quelque chose et « La Perle des Antilles » n’est plus qu’un mirage que l’on évoque dans le souvenir, le présent de l’île est précaire, dégradé, soumis à l’arbitraire.
L'effacement du paysage dans la littérature haïtienne de la diaspora / Pessini, Alba. - In: ROMANITAS. - ISSN 1937-5697. - 3:(2009), pp. 131-165.
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
Romanitas effacement du paysage_ridotto.pdf

non disponibili

Tipologia: Documento in Post-print
Licenza: Creative commons
Dimensione 2.08 MB
Formato Adobe PDF
2.08 MB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11381/2281676
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact