Je vais reconstruire quelques aspects de la genèse naturelle de la conscience dans les écrits hégéliens d’Iéna, avec le but de montrer que cette reconstruction est essentielle pour comprendre la genèse des capacités fondamentales qui sont présupposées par l’interaction de la reconnaissance. En particulier, je vais défendre la thèse suivante: Hegel a jeté une base pour une Naturphilosophie de la reconnaissance, en esquissant une sorte d'histoire naturelle de l’évolution de la relation consciente à soi-même, relation qui commence par le soi organique étant doué des capacités communicatives qui lui permettent d’interagir avec l’environnement et avec ses semblables. Avant touts, je vais suivre le fil rouge qui mène de la Differenzschrift aux leçons de philosophie de la nature et de philosophie de l’esprit dispensées par Hegel à Iéna pendant le semestre d’été deu 1803 et le semestre d’hiver du 1803-4 et qui seront le sujet principale de ma reconstruction interprétative. Cette reconstruction s’articule en cinq phases. Dans une première partie, j’aborderai la question de la reconnaissance naturelle a partir du problème de la différentiation et de l’interaction sexuelle. Dans une deuxième partie, je parlerai de la conception hégélienne du soi organique proto-intentionnel et de sa structure proprioceptive et communicative. Dans une troisième partie, j’aborderai le sujet de la structure pratique de la Begierde (de l’appétit) en tant que forme d’intentionnalité pratique et des formes d’interactions conflictuelles proto-recognitives qui surgissent de cette intentionnalité. Dans une quatrième partie je vais m’occuper de la question de la voix animale comme acte expressive expressif qui manifeste l’aspiration par l’être naturel à voir reconnue sa propre individualité.Dans une cinquième partie je vais analyser la forme de reconnaissance qui se manifeste avec la génération du fils et qui constitue la matrice naturelle de la raison en tant que première forme d’objectivation. Après avoir esquissé les aspects défectueuxifs des formes naturelles de la reconnaissance, j’avancerai enfine vais finalement avancer la thèse à laquelle ma reconstruction aboutit : les formes de conscience spirituelle réflexive qui se déploient dans l’esprit présupposent la conscience reconnaissante préréflexive et sont des réorganisations plus complexes de ses structures fondamentales.

La genèse naturelle de la conscience et la reconnaissance / Testa, Italo. - STAMPA. - (2015), pp. 143-156.

La genèse naturelle de la conscience et la reconnaissance

TESTA, Italo
2015

Abstract

Je vais reconstruire quelques aspects de la genèse naturelle de la conscience dans les écrits hégéliens d’Iéna, avec le but de montrer que cette reconstruction est essentielle pour comprendre la genèse des capacités fondamentales qui sont présupposées par l’interaction de la reconnaissance. En particulier, je vais défendre la thèse suivante: Hegel a jeté une base pour une Naturphilosophie de la reconnaissance, en esquissant une sorte d'histoire naturelle de l’évolution de la relation consciente à soi-même, relation qui commence par le soi organique étant doué des capacités communicatives qui lui permettent d’interagir avec l’environnement et avec ses semblables. Avant touts, je vais suivre le fil rouge qui mène de la Differenzschrift aux leçons de philosophie de la nature et de philosophie de l’esprit dispensées par Hegel à Iéna pendant le semestre d’été deu 1803 et le semestre d’hiver du 1803-4 et qui seront le sujet principale de ma reconstruction interprétative. Cette reconstruction s’articule en cinq phases. Dans une première partie, j’aborderai la question de la reconnaissance naturelle a partir du problème de la différentiation et de l’interaction sexuelle. Dans une deuxième partie, je parlerai de la conception hégélienne du soi organique proto-intentionnel et de sa structure proprioceptive et communicative. Dans une troisième partie, j’aborderai le sujet de la structure pratique de la Begierde (de l’appétit) en tant que forme d’intentionnalité pratique et des formes d’interactions conflictuelles proto-recognitives qui surgissent de cette intentionnalité. Dans une quatrième partie je vais m’occuper de la question de la voix animale comme acte expressive expressif qui manifeste l’aspiration par l’être naturel à voir reconnue sa propre individualité.Dans une cinquième partie je vais analyser la forme de reconnaissance qui se manifeste avec la génération du fils et qui constitue la matrice naturelle de la raison en tant que première forme d’objectivation. Après avoir esquissé les aspects défectueuxifs des formes naturelles de la reconnaissance, j’avancerai enfine vais finalement avancer la thèse à laquelle ma reconstruction aboutit : les formes de conscience spirituelle réflexive qui se déploient dans l’esprit présupposent la conscience reconnaissante préréflexive et sont des réorganisations plus complexes de ses structures fondamentales.
978-2-84788-657-3
La genèse naturelle de la conscience et la reconnaissance / Testa, Italo. - STAMPA. - (2015), pp. 143-156.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11381/2796092
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact